1. Page d'accueil
  2. Dossiers

Les relations entre les personnages

Chapitrage :

(NB: Chaque chapitre se situe sur une autre page. Le chapitrage vous permet d'accéder à chacune d'entre elles.)

  1. La famille Eppes
  2. Les scientifiques

Pourquoi faire un dossier spécialement dédié aux relations entre les personnages de Numb3rs? Quelle bonne question! Tout simplement, parce que d'après moi il ne suffit pas de connaître les personnages individuellement, de connaître leur vie via les épisodes et les fiches proposées sur le net, pour bien les comprendre. Comme chaque série, les personnages s'entremêlent, créant ainsi des groupes, des réseaux, les étudier peut nous aider à comprendre un peu mieux les personnages et la série par la même, tout comme son évolution. Ainsi je vous présenterais les différents groupes que Numb3rs nous offre, chacun reprenant parfois les personnages d'autres groupes.


La famille Eppes

Lorsque nous regardons pour la première fois, sans y porter attention, nous pouvons croire que la Famille Eppes, composée d'Alan le père, Don l'aîné, et Charlie, est une famille normale. La chose va beaucoup plus loin, nous avons sans aucun doute à faire à une famille mystérieuse qui se dévoile petit à petit au rythme des épisodes.

Les relations qu'entretiennent les trois personnages sont complexes. Tantôt tendues, tantôt proches et complices. Avant toute chose la famille Eppes est une famille que tout oppose. A première vue cette définition peut paraître un peu radicale, mais il a tout de même fallu attendre la moitié de la seconde saison pour que les doutes deviennent des certitudes. En effet, lors de l'épisode 2#16 ( Les Fantômes du Passé), nous apprenons à notre plus grande surprise il faut bien l'avouer, la passé d'Alan Eppes. Le père des deux frères fut dans son passé un membre actif d'une section pacifiste, trente ans auparavant. Le cher homme, qui à nos yeux passe pour le grand sage de la série, se retrouve fiché au FBI, avec un casier judiciaire et un dossier loin d'être fin! Dans le même épisode nous apprenons alors que Margaret Eppes, la défunte mère, suivait son mari avec son fils aîné de trois ans (Don ) dans les bras lors des manifestations. Don aurait alors assisté à l'arrestation de ses parents lors d'une d'entre elles.
Alan, qui a donc eu à faire au FBI quelques années avant, doit donc accepter le choix que prend Don lorsque ce denier choisit d'entrer au FBI. Vengeance personnelle? Manière de montrer à son père qu'il est différent? Si l'avis des deux personnages diverge à ce sujet, Alan ne cache pas sa méfiance face au FBI et à sa conception de la justice.

Après un homme qui se battait contre les choix du gouvernement dans sa jeunesse, un fils agent du FBI depuis une dizaine d'années, il y a le petit dernier : Charles Eppes, le génie enfermé dans sa bulle mathématique. Juste assez pour calmer les ardeurs entre Don et Alan. Sa différence d'âge avec son frère (de 5 ans) peut laisser penser qu'un écart considérable s'est creusé entre les deux. Oui et non en même temps. L'intelligence surprenante du petit dernier de la Famille le hisse à la hauteur de son frère aîné, sans même que le premier ne s'en rende compte, mais ceci n'empêche pas le fossé de se creuser. Ceci est prouvé dans la série lors des multiples fois où Don et Charlie font mention de leur adolescence, mais aussi de cette fameuse année de terminale qu'ils ont passé ensemble. Chacun d'eux l'a très mal vécue à sa manière. Charlie, l'enfant de 13 ans, dans un monde d'adolescents qui pensaient d'une manière beaucoup trop différente de lui et Don, l'aîné qui passe au yeux de ses amis pour un imbécile à côté de son petit frère. ( épisode 2# 06 : Tête Brulée) Nous n'avons sûrement pas besoin de faire un grand développement pour prouver la fragilité de Charlie. Malgré sa tendance à vouloir s'émanciper de sa famille, ou peut-être simplement de la protection de son père (ce que nous pouvons affirmer grâce à l'épisode 1#09 Le Sniper, avec la volonté de Charlie d'apprendre à tirer tout en connaissance la réaction de son père s'il l'apprenait.), il en reste tout de même très attaché. Le simple fait de dire qu'il a racheté la maison de son père (épisode 1#05 Le Génie) pour rester dans ce milieu familier encore très habité par la souvenir de sa mère. Un grand génie, avec une âme d'enfant éternel. Protégé par cette bulle mathématique que lui seul peut comprendre (sauf Margaret Eppes avant son décès. Charlie avoue qu'elle seule savait comment fonctionnait son esprit), Charlie se met à l'écart du monde sans grande difficulté (« P = nP » est dans ces moments son seul compagnon). Même son propre père et son frère ont du mal à y pénétrer, à le convaincre de stopper ses entreprises souvent impossibles (épisode 1 #02 le Démineur) ou dangereuses (épisode 2#22 Tel est pris). Ce comportement l'a sans aucun doute protégé de la dure réalité auquelle la famille Eppes devait faire face pendant la maladie de Magaret Eppes deux ans auparavant (à partir de l'épisode 1#01).

Nous n'avons jamais eu l'occasion de connaitre Margaret Eppes, dès le début de la première saison, nous apprenons sa mort quelques années avant. Mais malgré cette absence physique, tout au long des saisons, elle est présente d'une manière ou d'une autre, pouvant ainsi devenir un personnage à part entière dans la série. Place qu'elle prend réellement dans l'épisode 2#24 (Un air de Famille) par l'intermédiaire de Charlie. Margaret Eppes est sans aucun doute le lien entre les trois hommes de la famille, elle est ce qui les unit, les réunit, mais aussi les calme. Etant celle qui canalise l'énergie débordante de ses fils de son vivant, elle le reste après la mort (2#17 Médium). Son souvenir, aussi douloureux soit-il pour Charlie, est ce qui le fait tenir et l'aide à avancer. C'est peut-être pour cela qu'il a racheté la maison familiale, et c'est sûrement pour les mêmes raisons qu'Alan l'en a pas empêché.
L'épisode final de la saison 2, est peut-être l'épisode clef en ce qui concerne la famille Eppes. Tout d'abord parce que nous voyons pour la première fois Mme Eppes, et pour Charlie c'est aussi une première depuis le décès de sa mère, mais aussi parce que nous apprenons quelque chose d'important en ce qui concerne la relation entre Charlie et Don. Comme nous l'avons dit précédemment, c'est une relation assez tendue qu'entretiennent les deux frères. Nous y retrouvons là peut-être l'origine : la séparation de Don avec sa mère à la fin de son adolescence. En effet on apprend que Margaret a suivi Charlie à Princeton quand il est entré à l'université, laissant Don et Alan à Los Angeles.
Mais malgré ceci nous savons que le conflit n'est que d'apparence.

Ainsi, la famille Eppes cache au fond d'elle plusieurs conflits, que nous découvrons au fil des épisodes, avec surprise. Mais ces conflits, tout aussi différents ou importants soient-ils, n'empêchent pas la famille de rester unie. Et ceci se voit tout simplement au niveau des enquêtes, ou petit à petit ce n'est plus seulement Charlie qui aide Don, c'est Alan et Charlie qui travaillent en équipe de temps à autre pour aider leur fils/frère.

La famille Eppes et la saison 3

Cette saison s’est clôturée en me donnant la sensation que l’aspect familial de la série avait été bien mieux développé que pour les saisons précédentes, l’impression que ce côté-ci de Numb3rs, n’avait pas été mis à l’écart, au profit du développement des histoires d’amour de Don, Charlie, Megan, Larry et j’en passe. Je crois que ceci a été possible essentiellement grâce à la thérapie de Don. En effet cette dernière nous éclaire énormément sur sa relation avec son petit frère, qui a alors beaucoup plus tendance à nous apparaître conflictuelle.

C’est ainsi que nous découvrons une facette cachée de Don. Il n’est pas seulement cet agent du FBI, grand et droit qu’on nous présente depuis le début de la série, mais aussi un homme, avec des blessures, et quelques défauts.

Pour rester sur la relation Don/Charlie, le thème de l’adolescence mal vécue de Don est un peu plus développé, on en apprend un peu plus sur le mal-être de l’aîné, face à l’importante place que prenait son petit frère. Don était l’aîné, qui devait très vite prendre ses responsabilités, devenir un « grand ».

Nous apprenons aussi lors de cette saison, que la famille Eppes est plutôt de confession hébraïque mais que Margaret Eppes voulait un sapin de Noël en décembre, ce qui peut expliquer le fait qu’il n’a jamais été fait mention de leur religion d’origine. Cette nouvelle en cache une autre, en effet, une partie de la famille Eppes aurait été victime de la Shoah. Tout ça, nous le voyons à travers les yeux d’un Don qui se remet en question, qui cherche un peu mieux à comprendre sa famille.

Cette saison, donne quelque chose de beaucoup plus attachant à ce côté familial. Ils ont su innover, faire évoluer la famille, pour que nous ne nous lassions pas de ce caractère très présent au sein de la série.

Je pourrais dire pour finir sur le bilan de cette saison, qu’elle est spécialement dédiée à Don. Nous ne sommes plus confrontés à l’omniprésence des sentiments de Charlie vis-à-vis de sa famille, maintenant il y Don qui est pris en compte. Lui et ses sentiments. Du moins c’est ainsi que je le vois. Et c’est ainsi qu’elle se finit : sur un dernier règlement de compte entre Charlie et Don face au psychologue du FBI. (3#23 Les larmes de l’argent) Non pas une dispute, mais un éclaircissement. Charlie, même toujours considéré comme un enfant, savait très tôt se débrouiller tout seul, et malgré tout ce que Don avait toujours cru, il ne voulait pas lui faire de l’ombre.


Article relié / Laissez vos commentaires sur ce chapitre


Rédigé initialement par Poune.
Dans Dossiers
Dernière modification de la page le 12/11/2008 à 22h33.